Home / Multiculturalisme / Crise au Parti Québécois – Le sabotage des multiculturalistes

Crise au Parti Québécois – Le sabotage des multiculturalistes

Le récent recul du Parti Québécois sur le projet de loi interdisant le voile intégral islamique révèle l’incapacité de cette formation à affronter directement la doctrine de l’État canadien.

Ce faisant, le PQ risque de s’enfoncer dans l’insignifiance politique.

Également

Nomos-TV a besoin de vous !

Nomos-TV survit principalement grâce à vos dons ! Cliquez ici pour encourager la première webtélé …

4 commentaires

  1. Le PQ est infiltrés par la gang de Cloutier, qui n’a aucune affinités avec les idées de Lévesque, c’est pourquoi beaucoup de vieux péquistes comme moi, ne se reconnaissent plus dans ce parti, le multiculturalisme va à l’encontre des idéaux séparatistes, l’identitaire était la marque du PQ, comme le PQ préfère défendre les Islamistes, nous allons nous tourner vers un parti qui défend l’identitaire.

  2. Jean-Pierre Gouin

    Pauvre parti québécois, les chances qu’il arrive premier à l’élection de 2018 sont nulles, qu’il arrive deuxième sont faibles, qu’il arrive troisième sont plus fortes mais à mon avis, il y a plus de chance qu’il arrive quatrième que deuxième. Il est à 20%, s’il perd quelques points dans les prochains sondages, la panique va être si forte que je prédis une révolte des députés carriéristes, révolte semblable à celle du caucus sur la proposition de loi avortée de J.F. Lisée sur la neutralité religieuse, mais cette fois avec des départs et des démissions!

  3. Jean-Pierre Gouin

    Plusieurs scénarios sont possibles pour le Parti Québécois, lorsque la panique va être installée. Un de ces scénario serait un putch semblable au putch Beaulieu/Duceppe au Bloc Québécois de 2015, pour soit remettre Péladeau comme chef ou Cloutier ou Véronique Hivon sans course au leadership! Un autre scénario, serait un éclatement de la députation qui donnerait naissance à un nouveau parti politique souverainiste avec peut-être le retour de JM Aussant et le départ de quelques députés pour la CAQ ou QS ou ailleurs, un autre scénario serait le congédiement manu miltari de JF Lisée et une autre course au leadership quelques mois ou semaines avant l’élection pour être à l’avant scène. Beaucoup d’autres scénarios sont possibles et cela va être intéressant, mais présentement la soupe est chaude pour Jean-François Lisée, cet hautain personnage qui se permet de regarder de haut le Front National de Marine LePen et les mouvements qu’il dit d’extrème-droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *