Défendre le crucifix – Un devoir nationaliste

Alors que les appels de la gauche se multiplient afin de retirer le crucifix du Salon bleu de l’Assemblée nationale, il est essentiel de rappeler qu’il s’agit du seul symbole réellement québécois se trouvant dans le plus haut lieu politique de la Nation.

En complément :

Le crucifix à l’Assemblée nationale

RÉFÉRENCES

Également

Le Québec : une nation catholique

Des syndicats aux coopératives en passant par les hôpitaux et les écoles, toutes les institutions …

2 commentaires

  1. Nous sommes chez-nous ici. Qu’on soit croyant ou pas, il est écrit  »Je me souviens » sur nos plaques d’immatriculation et ce n’est pas pour rien. Souvenons-nous de nos racines et défendons-les sinon, nous perdrons tout, notre langue, notre culture et ce sera une autre religion qui prendra la place et celle-là les non-croyants vont préférer à ce moment la religion catholique et serons nostalgiques du  »bon vieux temps »!

  2. Il ne devrait même pas être question de toucher au crucifix. Si on était en pays musulman ou bouddhiste ou hindou, pensez-vous qu’ils enlèveraient leurs symboles religieux pour faire plaisir à quelques chrétiens présents dans le pays? Cette idée ridicule a assez duré. Passez à autre chose, vous perdez votre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *