Géopolitique 101 – Pétrole et pipelines : menaces à l’unité du Canada

Quelques réflexions géopolitiques sur le pétrole et les pipelines qui menacent l’unité du Canada. Les intérêts et les rapports de force qui s’activent au Canada pourraient aider la cause de l’indépendance du Québec.

Jean-Claude Pomerleau et Christian B. Rivard

Également

Le multiculturalisme : doctrine d’État du Canada

Géopolitique 101 Le multiculturalisme conditionne l’ensemble des actions de l’État canadien et vise la négation …

9 commentaires

  1. Joël Gagnon

    J’adore cette vidéo 🙂

  2. Jean Claude Pomerleau

    ( Réaction à l’abandon d’Énergie Est : un référendum en Alberta pour revoir la péréquation ! )

    TransCanada halts pipeline, sparking new regional tensions
    (….)

    The elated reaction from Montreal Mayor Denis Coderre, who called the cancellation a « victory » and took some credit for the project’s demise, stirred a swift counter-response from United Conservative Party leadership candidates who want to unseat Ms. Notley in the 2019 election. UCP leadership candidate Brian Jean tweeted « equalization is broken. Albertans should owe NOTHING to politicians in Quebec who cheer against our industries. »

    Both Mr. Jean and Jason Kenney, another candidate in the UCP leadership race that culminates on Oct. 28, have called for an Alberta referendum on the federal equalization program. They say this could be used as legal leverage for bargaining for a new formula with Ottawa.

    (…)

    https://beta.theglobeandmail.com/report-on-business/industry-news/energy-and-resources/transcanada-kills-controversial-energy-east-pipeline-project/article36498370/

  3. Jean Claude Pomerleau

    Calgary Sun, 7 oct. 2017, pose la question : est-ce que les controverses au sujet des pipelines posent un risque pour l’unité nationale :

    Poll
    Are Canada’s pipeline controversies a threat to national unity?

    68%
    Yes

    32%
    No

  4. Jean Claude Pomerleau

    Selon Brad Wall, les pipelines mènent à une guerre régionale:

    They won’t due to petty politics, said an angered Saskatchewan Premier Brad Wall this week. He framed the pipeline struggle as a regional war with Ottawa and the east and blamed politicians for not understanding the importance of the west’s economic contribution.

    http://business.financialpost.com/diane-francis/diane-francis-energy-easts-demise-is-canadas-peak-oil-divide-moment

    …..

    Selon Brad Wall, l’abandon d’Énergie Est remet en cause le rôle de l’Ouest dans le fédération :

    Brad Wall pits West against Ottawa as Energy East project killed

    CBC News Posted: Oct 05, 2017

    Saskatchewan’s premier going so far as to question the West’s role in the federation.

    http://www.cbc.ca/news/politics/energy-east-politics-wrap-1.4338582

  5. Jean Claude Pomerleau

    (Abandon d’Énergie Est, les réactions dans l’Ouest)

    «Je déteste de plus en plus le Québec»
    Le ressentiment des citoyens des trois provinces des Prairies gagne de plus en plus de terrain depuis 2015
    (…)

    « Sincèrement, je regrette vraiment que le Québec ne se soit pas séparé du Canada, parce que ça nous aurait au moins économisé des paiements de péréquation. Je déteste de plus en plus le Québec. »

    Ce sentiment trouve écho chez de nombreux Albertains rencontrés. Certains se sont avérés être de fervents partisans de l’indépendance du Québec, ou encore de celle de l’Ouest.

    D’ailleurs, les experts s’entendent pour dire que le Québec bashing est aussi en hausse constante depuis au moins 2015. Et risque de s’empirer dans les années à venir.
    (…)

    Camionneur à la retraite, Roy Mears (photo) gère une demi-douzaine de pages Facebook vouées à la souveraineté albertaine et à la défense des prairies. Les pages cumulent plus de 50 000 membres. Or, il dit maintenant passer une bonne partie de sa journée à effacer des messages haineux, voire même violents.

    (…)

    Il semble que toutes les raisons sont bonnes pour détester Justin Trudeau dans les provinces de l’Ouest. Il est libéral, c’est le fils de Pierre Elliott Trudeau et il est Québécois.

    http://www.journaldemontreal.com/2017/10/28/je-deteste-de-plus-en-plus-le-quebec

  6. Jean Claude Pomerleau

    “This is an existential moment for Confederation,”

    (Dans cette guerre des pipelines, on presse Trudeau d’utilisé l’arme nucléaire : le pouvoir déclaratoire qui suspend les droits constitutionnelles de la Colombie Britannique !) JCP

    …….

    There’s no punch to Trudeau’s pipeline pledge.. He needs to put the gloves on

    (…)

    Calgary lawyer Rick Gilborn said Trudeau could put a quick end to B.C.’s stunts by calling on Parliament to declare the Trans Mountain pipeline and the products it carries to be a work for the general advantage of Canada, and suspend all provincial and municipal regulatory or statutory hurdles, a power it has under section 92(10)(c) of the Constitution Act.

    ….

    “This is an existential moment for Confederation,” Gilborn said. “If Trudeau and the Liberals continue their passive-aggressive approach to Alberta, Saskatchewan and the hundreds of thousands of jobs in the energy sector and allows B.C. to carry on this way, forcing more expensive and time-wasting litigation, then there is no purpose to Confederation.”

    (…)

    “I lived through the destruction wrought by Trudeau senior’s National Energy Program,” Gilborn said. “This is worse, times ten.”

    (…)

    http://business.financialpost.com/commodities/energy/theres-no-punch-to-trudeaus-pipeline-pledge-he-needs-to-put-the-gloves-on

  7. La PM de l’Alberta est prêts à tout pour forcer le passage du pipeline en C.B. Et elle met une forte pression sur Justin Trudeau :

    Trudeau might imitate his father — and alienate the West for generations

    Notley isn’t buying. She didn’t swallow the original announcement, and she didn’t fall for Horgan’s feigned surprise. “B.C. started this fight, now the gloves are off,” said in one of several broadsides at B.C.’s plan. “We’re prepared to do what it takes to get this pipeline built — whatever it takes.”

    She’d already been on the phone to Prime Minister Justin Trudeau to tell him to quit stalling and make clear to Horgan that the pipeline comes under federal jurisdiction and had already been approved. Meanwhile she was shelving talks over a potential purchase of $500 million in electricity from B.C. “Enough is enough. We need to get these things built,” she said.
    http://nationalpost.com/opinion/kelly-mcparland-dont-worry-alberta-a-trudeaus-got-your-back-oh-no

  8. Cyberpresse, le 02 juin 2018

    Quand le père hante le fils

    http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/francois-cardinal/201806/01/01-5184195-quand-le-pere-hante-le-fils.php

    Cinq citations de Justin Trudeau pour comprendre Trans Mountain

    Fantômes

    « Je [n’ai] pas peur d’affronter les fantômes du passé de mon parti, […] particulièrement en ce qui concerne les fantômes liés à mon père. »

    De l’ombre

    « Le Programme énergétique national (PEN), créé il y a plus de 30 ans, fait encore de l’ombre aux libéraux en Alberta, et encore plus à un libéral qui porte le nom de Trudeau. »

    Un symbole

    « Le PEN était un véritable enjeu, mais c’était aussi un puissant symbole. Il avait fait comprendre à toute une génération de Canadiens de l’Ouest que lorsqu’arrive l’heure de vérité, les priorités du Parti libéral sont ailleurs. »

    Diaboliser

    « Nos adversaires politiques, de Brian Mulroney à Stephen Harper, s’en sont servis pour nous diaboliser, pour créer chez les gens de la nouvelle génération le sentiment que notre parti n’était pas pour eux. »

    Engagement

    « Je me suis engagé à ce que le Parti libéral, avec moi à sa tête, ne se serve jamais des ressources de l’Ouest pour gagner des votes dans l’Est. »

    Source : Terrain d’entente, Justin Trudeau, Éditions La Presse, 2014

    JCPomerleau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *